Actualités Environnement

En croisade pour sauver les cours d’eau 0

Par Nathalie Vigneault

<p>Le député Pierre Dionne Labelle mène une campagne pour sauver les plans d’eau de la région.

Courtoisie

Le député Pierre Dionne Labelle mène une campagne pour sauver les plans d’eau de la région.

Le Nouveau Parti Démocratique (NPD) tente un grand coup contre l’affaiblissement de certaines lois liées à l’environnement par le gouvernement conservateur en proposant 10 lois pour protéger les cours d’eau.

En appui à cela, Pierre Dionne Labelle, député fédéral du comté de Rivière-du-Nord, consultera la population à ce sujet. « Je consulterai prochainement les citoyens et les citoyennes de ma circonscription afin de connaître leur avis sur les lacs et les rivières qui devraient être protégés afin qu’on ne laisse pas la pire dette écologique aux futures générations », déclare le député fédéral.

Il s’agit là d’une campagne de sensibilisation auprès de la population visant à mettre en lumière ce que les néo-démocrates qualifient « d’affaiblissement de l’emprise de la Loi sur les eaux navigables » sur d’éventuels travaux d’oléoduc, signale M. Dionne Labelle.

Cette Loi sur les eaux navigables, modifiée dans le cadre du projet de loi omnibus C-45 des conservateurs, protégeait auparavant tous les lacs et les rivières du Canada alors qu’il n’en est plus rien maintenant.

« Ce qu’ils tentent de faire est de faciliter l’implantation d’oléoducs. En soutirant plusieurs rivières et plans d’eau de la liste à protéger, ils se permettent d’éviter la réalisation d’études d’impacts lors de travaux à faire à proximité de ces milieux naturels », explique M. Dionne Labelle.

La ligne 9 d’Enbridge

Plusieurs municipalités, telles que Sainte-Anne-des-Plaines et Terrebonne, s’inquiètent des travaux imminents d’inversion du pipeline de la compagnie Enbridge qui part de l’Ontario, traverse ces villes, puis se rend jusqu’à Montréal. L’entreprise souhaite inverser le flux pour amener vers l’est le pétrole de l’Ouest.

Ceci n’est pas sans inquiéter maintenant la Ville de Montréal qui puise de l’eau potable dans la rivière des Outaouais, traversée par ledit pipeline.

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.